Lancement du projet « Aujourd’hui je partage mon histoire ».

La série « Aujourd’hui je partage mon histoire » est une campagne de communication et sensibilisation, née d’une prise de conscience de la nécessité de faire connaitre au grand public les histoires migratoires. A travers cette série nous n’abordons pas le sujet de la migration en général, mais nous entendons souligner l’expérience personnelle de l’individu, au-delà d’une structure figée. Nous revivrons leurs histoires avec eux, à travers leurs yeux, et nous serons amenés à comprendre leur point de vue. Dévoiler les étapes franchies par une personne et révéler son histoire à travers ses paroles, souvenirs, images, donnera au publique la possibilité de s’identifier avec l’autre. Les protagonistes de cette série pourront retracer les étapes de leur voyage et trouveront un espace de se raconter, d’exprimer leurs atteintes et ambitions dans la façon qu’ils retiennent la plus naturelle : à travers un écrit, un dessin ou une chanson. Nous croyons fortement qu’à travers la connaissance et les émotions on peut véritablement combattre la xénophobie et la discrimination envers les migrants, en influençant une réalité de plus en plus axée sur le virtuel avec les valeurs de la tolérance et de l’inclusion.
ElenaLancement du projet « Aujourd’hui je partage mon histoire ».

Related Posts

L’histoire de La Canadienne

« Au Maroc, on ressent fortement la xénophobie contre les subsahariens. Parfois on semble être dans un état de guerre, ils t’agressent et personne ne réagit. » La Canadienne, 34 ans, a quitté son pays, la Cote d’Ivoire, avec son mari et ses enfants à cause de la guerre en 2010. Arrivés au Togo, ils se sont

Aujourd’hui je partage mon histoire – L’histoire de Aboubakar

  « Quand j’ai quitté mon pays, mon objectif n’était pas d’aller en Europe et chercher de l’argent. Je ne viens pas d’une famille pauvre, donc mon but n’était pas d’être riche, mais juste de vivre, d’être libre. La liberté est la chose la plus importante. » Aboubacar a quitté la Cote d’Ivoire pendant la crise de

Migration et identité plurielle autour de la Méditerranée

Beyrouth, Musée Sursock, 8 septembre 2017 Yasmina Filali Présidente-fondatrice, Fondation Orient-Occident   Le regard que je porte sur mon travail à la Fondation Orient-Occident depuis 22 ans est celui d’une personne engagée sur le terrain de part et d’autre de la Méditerranée, en France, au Maroc et tout récemment en Italie. Le hasard de l’histoire