L’histoire de Solange

J’ai quitté le Congo Kinshasa en 2001 parce que mon pays était en guerre et que ma famille avait disparu. J’ai voyagé pendant trois ans en canoë, en voiture et à pied. Et pour arriver au Maroc, j’ai dû traverser le Congo, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal.

Une fois arrivée, On m’a suggéré de rejoindre la Fondation Orient Occident où j’ai eu l’opportunité d’approfondir ma connaissance de la broderie ce qui m’a permis de travailler au sein de l’atelier « Migrants du Monde », et ceci me procure un sentiment de stabilité.

Solange, réfugiée congolaise travaillant à l’Atelier « Migrants du Monde » de Rabat.

Solange vient de la République Démocratique du Congo: en 2000, elle est forcée de quitter le pays à cause de la guerre, et elle se lance dans un voyage à la recherche de sécurité. Solange est forcée de faire un voyage de cinq ans dans plusieurs pays africains. Elle mange dans la rue et y dort aussi mais elle ne cesse de marcher… seule ou avec des groupes de migrants qui, comme elle, ont tout laissé derrière eux: leurs terres, leurs maisons et leurs bien-aimés. Au cours de son voyage, Solange est victime de nombreuses violences et à la frontière algérienne, Solange est enceinte.

Quand elle arrive à Oujda, au Maroc, Solange est avertie qu’à Rabat, elle trouverait mieux son soutien. C’est ainsi que Solange découvre la Fondation Orient-Occident. La crèche lui offre un lieu sûr pour élever sa fille, et elle prend des cours de langue et de formation professionnelle. Solange a, depuis 2005, rejoint l’Atelier « Migrants du Monde », où elle travaille toujours, l’enrichissant de connaissances sur la broderie locale de son pays d’origine.

La fille de Solange a été emmenée en Europe par une autre femme congolaise, qui l’a utilisée comme un «sauf-conduit» pour traverser les frontières. Elle vit actuellement à Paris et Solange s’impatiente à l’idée de revoir sa fille un jour.

« Migrants du Monde » est le nom de marque de l’atelier de confection et de broderie mis en place depuis 2010 à la Fondation Orient-Occident à Rabat. Il constitue l’une des principales activités de la Fondation pour l’intégration des femmes migrantes et réfugiées dans la société marocaine à travers le dialogue interculturel. Les femmes ont ici la possibilité de partager leurs connaissances de la broderie de leurs pays respectifs grâce à la réalisation de vêtements culturellement traditionnels et de s’exprimer et de partager leur expérience par le biais d’échanges interculturels. En outre, l’Atelier les aide également à devenir indépendants. Cliquez ici pour en savoir plus sur «Migrants du Monde».

youssefL’histoire de Solange